Diabète

Le diabète de type 2 est une maladie de plus en plus fréquente. C’est ne affection métabolique qui apparait quand le taux de sucre dans le sang, appelé glycémie, est anormalement élevé. 
Avant tout traitement médicamenteux, il est essentiel de démarrer un régime alimentaire équilibré et adapté à cette pathologie. D’autant plus, que cet équilibre alimentaire peut limiter la progression de la maladie ou l’escalade médicamenteuse et abaisser la glycémie. L’alimentation fait partie intégrante de la prise en charge même quand on est traité par un médicament.
Un régime alimentaire adapté 
Le diabète de type 2 est une maladie chronique : une fois diagnostiquée, il faut comprendre que vous en serez porteur à vie. 
Il est donc important de prendre de bonnes habitudes alimentaires dès le début et de les intégrer au quotidien afin de limiter les complications sur le long terme. 
Il s’agit plus d’un équilibre alimentaire que de régime. L’idée essentielle est d’apporter, par votre alimentation, l'ensemble des nutriments dont votre corps a besoin tout en veillant à maintenir votre glycémie à un niveau normal. 
Les aliments sucrés (glucides) ne sont pas interdits car si vous prenez un médicament vous risquez de faire une hypoglycémie (taux de sucre trop bas).
Quelle alimentation lorsqu'on souffre de diabète de type 2 ?
L'alimentation que vous allez adopter contient tous les types de nutriments, mais concernant les sucres, elle va limiter les sucres rapides, c'est-à-dire ceux qui font augmenter rapidement la glycémie comme le sucre, le pain blanc, les produits au goût sucré (ils contiennent généralement des sucres simples). Les personnes qui viennent d’apprendre qu’elles sont diabétiques pensent souvent qu’elles ne pourront plus manger de glucides (pâtes, riz, pommes de terre, céréales, gâteaux, etc.). En fait, il n’en est rien.
Les règles principales de l’alimentation des patients diabétiques de type 2 sont similaires à celles recommandées pour la population générale :
•    réduire sa consommation d’aliments gras (surtout, ceux contenant des graisses d’origine animale) pour lutter contre le surpoids et l’excès de cholestérol, et consommer du poisson au moins deux fois par semaine. Les huiles d'origine végétale (olive, colza, tournesol, etc.) sont conseillées.
•    augmenter sa consommation d’aliments riches en fibres : fruits et légumes, au moins cinq par jour car ceuxs-ci ralentissent l’absorption des sucres par le système digestif et facilitent le contrôle du taux de sucre dans le sang .
•    préférer les féculents issus de céréales complètes ou de légumes secs (plutôt que les gâteaux et les sucreries), en évitant d'en consommer entre les repas. 
•     pour les boissons alcoolisées, se limiter à un verre par jour pour les femmes et à deux verres par jour pour les hommes. Les boissons sucrées peuvent altérer l’équilibre glycémique, favoriser la prise de poids et l’obésité.
•    manger deux à trois fruits par jour.
•    si des collations sont nécessaires, elles sont issues du fractionnement des repas et peuvent être différente en fonction du rythme de vie et des activités physiques du patient. 
Chaque personne doit mettre au point peu à peu le menu qui sera le plus bénéfique pour adapter sa glycémie, tout en conservant le plaisir de manger. 
Le traitement immédiat de l’hypoglycémie repose sur le resucrage avec 15 à 20 g de glucides, le contrôle de la glycémie et l’arrêt de toute activité.